mercredi 22 mars 2017

(Tueries) À portée de tous

À portée de tous, ou Mondialisation des tueries en milieu scolaire. Un dessin éditorial pour Le Monde de demain.
/// Al alcance de todos, o la globalisación de las masacres en medio escolar. Dibujo editorial para Le Monde.

samedi 4 mars 2017

Sombreur déjà il y a dix ans

Sans que je le sache, le Sombreur s'était déjà installé dans son décor il y a dix ans, et avait commencé à me dicter quelques dessins. Encre de chine et aquarelle sur papier, 2007. Il sombrait avec plus de flamboyance, on dirait. Ou j'étais plus optimiste en 2007.
/// Sin que yo lo sepa, el Hundidor se había instalado ya en su decorado hace diez años, y me habia empezado a dictar algunos dibujos. Tinta china y acuarela sobre papel, 2007. Se hundía con más esplendor, parece. O yo era más optimista en 2007.


samedi 11 février 2017

Noir, gris, confusion

 ///
Noir ou gris, deux tempéraments différents. Je crois que c'était Alberto Breccia qui commençait ses cours de bande dessiné en dessinant un damier sur une feuille. La BD c'est ça, noir sur blanc, blanc sur noir, disait-il.
J'admire ceux qui plongent leur pinceaux directement dans l'encre de Chine, les Breccia, les Muñoz, les Paez, les Scafati, les Alechinsky. Je fuis le noir pur, moi: je lui préfère la saleté des trames, le presque noir, la confusion, quoi.
"Mille précisions font un nuage imprécis", dit Louis Pons.

/// Negro o gris. Dos temperamentos distintos. Creo que era el Viejo Breccia que empezaba sus clases de historieta dibujando un damero sobre una hoja. Eso es la historieta, blanco sobre negro, negro sobre blanco.
Admiro a los corajudos que meten tinta china a pincel puro, los Breccia, Muñoz, los Paez, los Scafati o los Alechinsky... Yo le huyo al negro puro:  prefiero la suciedad del tramado, el casi negro, la confusión, bah.
"Mil precisiones hacen una nube imprecisa", dice Louis Pons.



mercredi 1 février 2017

Rapport sur les éléphants: une Lao Jia graphique

Samedi: Un herma-phant provocateur /// Sábado: Herma-fante provocador.

///
Journal d'un dessinateur : refus du Lundi, un livre de pirates qu'on pourrait illustrer de manière parfaitement médiocre, chefs d'œuvres dépoussiérés de nos a priori... La seule chose intéressante est peut-être le projet de créer une Lao Jia graphique, d'après la Forme traditionnelle du Taï Chi de style Chen. Créer une série de gestes graphiques réunis en une  Forme, à pratiquer et perfectionner tous les jours ; quelque chose entre l'échauffement et la méditation graphique.
/// Diario de dibujante: rechazo del Lunes, un libro de piratas que se podría ilustrar de manera perfectamente mediocre, obras maestras que desempolvamos de prejuicios... Quizás lo único interesante de todos estos días sea el proyecto de crear una suerte de Lao Jia gráfica, imitando la Forma Tradicional del Tai Chi (estilo Chen). Crear una serie de gestos gráficos y reunirlos en una  Forma, que uno podría ejercitar y perfeccionar todos los días ; algo entre precalientamiento y meditación gráfica.

Jeudi: Trans-langue /// Jueves: Trans-lengua.

Mardi: Chef d'œuvres /// Mártes: Obras maestras
Lundi informe /// Lunes sin forma

Jeudi: Quoi, on n'a plus le droit d'être médiocre, maintenant?

Vendredi: La Forme, ou Projet d'une Lao Jia graphique /// Viernes: La Forma, o Proyecto de una Lao Jia gráfica

Lundi: Rêves immobiliers /// Lunes: Sueños inmobiliarios

Mercredi: Virilité ou ascétisme /// Miércoles: Virilidad o ascetismo

mardi 24 janvier 2017

Éléphant de ville (Londres)


"Celui qui n'a fait que six pence dans sa journée, peut trouver un gîte au Palais du Peuple et, avec un peu d'imagination, se donner l'illusion d'être entré dans un Club."
Egon Erwin Kisch, "Parmi les sans-abris de Whitechapel", in Le reporter enragé (1924).
/// "El que no hizo más que seis peniques en el día,  puede encontrar refugio en el Palacio del Pueblo y, con un poco de imaginación, darse la ilusión de haber entrado en un Club."
Egon Erwin Kisch, "Con los sin-techo de Whitechapel", en El reportero rabioso (1924).

mardi 17 janvier 2017

Éléphants de Ville

Rapport sur les éléphants : Pline assurait que les éléphants vénéraient le Soleil, la Lune et les étoiles, étaient sensibles à la musique, et capables d'une certaine intelligence de la langue du pays où ils sont nés. Mais dans mes carnets ils ont plutôt l'air malades et mélancoliques, vulgaires, indécis, imprécis. Des éléphants de ville, peut-être. 
/// Informe sobre los elefantes: Plinio aseguraba que los elefantes veneraban al Sol, a la Luna y a las estrellas, que eran sensibles a la música y capaces de cierta inteligencia respecto al idioma del país en el que habían nacido. Pero en mis cuadernos parecen más bien enfermos y melancólicos, vulgares, indecisos, imprecisos. Elefantes de ciudad, quizás.




lundi 9 janvier 2017

La (nouvelle) parabole des aveugles


Pas la peine de les accabler, ces pauvres touristes sans défense...  Rembrandt s'en charge. /// La (nueva) parábola de los ciegos. No vale la pena ensañarse contra estos pobres turistas indefensos... Rembrandt se encarga de ellos. 

 
 


vendredi 30 décembre 2016

Monument à l'inutile / Monumento a lo inútil



Je ne vous souhaite rien de bon ni de mauvais pour 2017, ni argent, ni bonheur, ni malheur ni pauvreté: pas la peine de s'exciter. Ou plutôt oui, je vous souhaite d'être inutile au monde, je vous souhaite de la lenteur, de l'attente, et beaucoup d'intrinquilitémais surtout je vous souhaite une année sous le signe de l'Humide. Que peut-on demander de plus, pour 2017.
/// Para 2017 no les deseo nada bueno ni malo, ni dinero, ni felicidad, ni desgracias, ni pobreza: no vale la pena excitarse. O si, les deseo ser perfectamente inútiles al mundo, les deseo lentitud, espera, mucha intranquilidad, pero sobre todo les deseo un año bajo el signo de lo Húmedo. Qué mas se puede pedir, para el 2017.

jeudi 22 décembre 2016

Monument au géomètre inconnu.


"Mon père, géomètre de l'Empire, qui connaissait nombre d'archives, m'a donné, il y a environ quarante ans, une rame entière de cartes du cadastre autrichien: le verso vierge de ces plans a presque été, pendant plus d'une trentaine d'années, le seul support sur lequel j'ai travaillé. J'avais fini par tellement m'habituer à la singularité de ce papier vieux de plus de cent ans, parcheminé mais intact, que, quand il a commencé à s'épuiser, j'ai dû l'économiser. Par bonheur des amis m'ont procuré le reste du papier d'une usine en faillite, pas aussi idéalement résistant, mais absorbant par contre l'encre de Chine au point que le dessin finissait par se confondre littéralement avec le support. "
Alfred Kubin,  
Le travail du dessinateur.

/// Monumento al Topógrafo desconocido.
"Mi padre, topógrafo del Imperio, que conocía numerosos archivos, me dió, hace casi cuarenta años, una resma completa de mapas del cadastro austríaco: el reverso vírgen de esos mapas ha sido durante más de treinta años, el único soporte sobre el que he trabajado. Me había acostumbrado tanto a la singularidad de ese papel viejo de más de cien años, apergaminado pero intacto, que, cuando comenzó a agotarse, tuve que ahorrarlo. Por suerte amigos cercanos me procuraron el resto de papel de una fábrica en quiebra, no tan idealmente resistente, pero que absorbe la tinta China de una manera que termina literalmente confundiéndose con el papel."
Alfred Kubin,
El trabajo del dibujante.

mardi 6 décembre 2016

Fillon et les chasseurs


La chasse décomplexée. Un dessin pour Le Monde, d'avant la primaire de la droite. Où sont allés, où iront-ils, les votes des chasseurs français? 
/// La caza sin complejos. Un dibujo para Le Monde, de antes de las elecciones primarias de la derecha. Dónde fueron, dónde irán los votos de los los cazadores franceses?

vendredi 2 décembre 2016

Sombreur encore et toujours

"Aux yeux de Glenn, Wertheimer était le sombreur parce qu'il sombrait toujours et sans discontinuer", dit Thomas Bernhard dans "Le naufragé". Le sombreur donc, qui s'affaisse puis se redresse un peu, qui gonfle ou se dilue dans le décor, mais ne quitte jamais son poste de sombreur. (Encre de chine sur papier Fabriano).
/// "Para Glenn, Wertheimer era el hundidor porque se hundía siempre y sin parar", dice Thomas Bernhard en "El naúfrago". El hundidor entonces, que se hunde y se recompone luego un poco, que se infla o se diluye en el decorado, pero nunca deja su puesto de hundimiento. (Tinta china sobre papel Fabriano).


dimanche 27 novembre 2016

Sérigraphie à la librairie La Pétite Égypte


À la librairie La Petite Égypte, (35 rue des Petits Carreaux, 75002, Paris - Métro Sentier), vous pouvez vous offrir un exemplaire de cette belle sérigraphie tirée de Cendres des hommes et des bulletins, imprimée par l'atelier Co-Op de Maisons-Alfort. 
De l'intérêt de nos (centaines) de (petits et de grands) carnets (laboratoires) de dessinateurs: c'est dans les pages (ratées) de mes carnets, que j'ai commencé avec ces collages sur fond noir.

/// Hermosa serigrafía en azul de Cendres..., en venta en la librería La Petite Égypte de París.
Del interés de nuestros (cientos) de (pequeños y grandes) cuadernos (laboratorios) de dibujantes: es en las páginas (fallidas) de mis cuadernos, que empecé con estos collages sobre fondo negro.

jeudi 17 novembre 2016

Lecture, projection et sérigraphies à la Petite Égypte


Samedi 19 novembre, de 18h à 20h, Pierre Senges, les éditions du Tripode et moi-même vous attendons à la librairie La Petite Égypte (35, rue des Petits Carreaux, 75002, Paris - Métro Sentier), pour une lecture, projection d'images et vernissage autour de notre livre Cendre des hommes et des bulletins
L'Atelier Co-Op, de Maisons-Alfort, a imprimé pour l'occasion des sérigraphies tirées du livre, qu'on offrira aux présents...

samedi 5 novembre 2016

Très chers intermédiaires de la Ve République

Autour d'Alexandre Djouhri (mais pas que): Très chers intermédiaires de la Ve République, un dessin pour Le Monde d'aujourd'hui. Du stylo-bille sur papier.
/// Sobre Alexandre Djouhri (pero no sólo él): Muy caros intermediarios de la V República, dibujo para Le Monde de hoy. Fibra sobre papel.

 

jeudi 27 octobre 2016

Le Sombreur (est de retour)


Le sombreur à Zizers, ou (encore une version de ) la chambre double. Encre de chine, café et tristesse sur papier.

/// El malogrado en Zizers, o (una nueva version de) la habitacion doble. Tinta china, café y tristeza sobre papel.



jeudi 13 octobre 2016

Cendres des hommes et des bulletins: collages

À la fin des recherches graphiques autour du tableau de Bruegel, et profitant que les textes de Pierre Senges ouvraient à de nouvelles hypothèses sur sa signification, j'ai réalisé ces collages à partir d'autres dessins. Les restes revivent, les (dessins) estropiés reviennent à la charge et bouclent le projet et le livre. L'aventure aura duré presque six ans.

/// Al final de las búsquedas gráficas sobre el cuadro de Bruegel, y aprovechando que los textos de Pierre Senges abrían nuevas hipótesis sobre su significado, hice estos collages, a partir de otros dibujos. Los restos revíven, los (dibujos) estropeados vuelven a la carga y cierran el proyecto, y el libro. La aventura duró unos seis años. 



lundi 3 octobre 2016

Des gravures de "Cendres des hommes et des bulletins"

"Et pour d’autres, nous aussi, nous sommes les élus, les vainqueurs, nous avons atteint ce degré d’abstraction, nous sommes ce contour impeccable, nous sommes ce qui distingue l’ombre de la lumière, et pour les distinguer, pas d’effort, pas d’arguments, nous-mêmes, rien de plus : ce qui en nous était une silhouette – et nous ne le savions pas."

Pierre Senges, "À propos des silhouettes", Cendres des hommes et des bulletins.
//////
"Y para otros, nosotros también, somos los elegidos, los vencedores, nosotros hemos alcanzado ese grado de abstracción, nosotros somos ese contorno impecable, somos eso que distingue la sombra de la luz, y para distinguirlos, nada de esfuerzos, nosotros mismos, nada más: eso que en nosotros era silueta y no lo sabíamos."

Pierre Senges, "A propósito de siluetas", Cendres des hommes et des bulletins.

jeudi 29 septembre 2016

Déconstruction d'un Brueghel: "Cendres des hommes..." à la librairie L'Atelier 9

Deux planches où j'ai tenté de reconstruire, à travers ses détails, le tableau Les Mendiants, de Pieter Brueghel,  qui inspira le livre Cendres des hommes et des bulletins.  Venez les voir, et boire un verre avec Pierre Senges et moi-même samedi prochain, le 1er octobre, à la librairie L'Atelier 9 (54, rue des Martyrs, 75009 Paris). ///////////////// Dos páginas en las que intenté reconstruir, a través de sus detalles, el cuadro Los Mendigos, de Pieter Brueghel, que inspiró nuestro libro
Cendres des hommes et des bulletins (algo así como "Cenizas de hombres y de boletines"). Estos dibujos y otros estarán expuestos en la librería L'Atelier 9 (54, rue des Martyrs, 75009 Paris) à partir del sábado.


lundi 12 septembre 2016

Les dessins de "Cendres des hommes..." jusqu'au 19 septembre au Monte en l'Air


Les dessins, gravures et collages du livre Cendres des hommes et des bulletins (Le Tripode, 2016), sont exposés à la librairie-galerie Le Monte en l'Air (2, rue de la Mare, 75020 ) jusqu'au 19 septembre.